Mise à jour :
3 juillet 2015

ADEVA Villebéon - Association de Défense de l'Environnement de Villebéon et des Alentours

413092 visiteurs depuis mai 2005
Villebéon, le samedi 21 octobre à 3h05
Logo de l'Éclaireur du Gâtinais et du CentrePublié le jeudi 27 octobre 2005 par :
L'Éclaireur du Gâtinais et du Centre

Pas de chailles si près du village !

Carrière bloquée à Villebéon

Le projet d'exploitation d'une carrière de chailles à proximité du village, au lieu dit « Les Sablons », a ému les habitants de Villebéon qui se sont fortement mobilisés autour du maire, Nicole Couturier, et du conseil municipal pour faire obstacle à cette implantation. Un premier barrage a été dressé le 21 mars 2005 quand, devant les craintes exprimées par la population, le conseil municipal s'est prononcé à l'unanimité contre la modification du POS de la commune permettant la mise en œuvre de la procédure d'exploitation. « Une décision politique peut toujours être remise en question », déclare Nicole Barrois, présidente de l'association ADEVA (Association de Défense de l'Environnement de Villebéon et des Alentours), rassurée pour l'instant mais demeurant très vigilante.

Le projet

Si l'exploitation d'une carrière de chailles a déjà été effectué à Saint-Ange-le-Vieil et en cours d'exploitation à Thoury-Férottes, les conditions en sont nettement différentes de celles du projet d'extraction sur la commune de Villebéon, dont le gisement se trouve à 200 mètres environ du hameau de Vauredennes. Le transport des gravillons serait assuré par la RD 225 qui passe à moins de 300 mètres du centre du village et le carrier prévoit 50 rotations par jour.

Sur le site de Villebéon, le carrier, « Les Sablières de Saint-Sauveur », envisage également l'installation d'une unité de concassage dont l'aggravation du bruit pour les riverains, en plus de la dispersion alentour des poussières du minerai, inquiète les habitants qui devraient supporter ces nuisances 12 heures par jour pendant une douzaine d'années !

« Aujourd'hui, les équipements utilisés sont de plus en plus performants et bénéficient d'un aménagement spécifique pour diminuer les nuisances, le concasseur est notamment équipé d'un dispositif qui évite la diffusion des poussières alentour », répond la dirigeante des Sablières, Mme Charle, qui regrette la décision de la municipalité. Elle n'a pas véritablement souhaité aller plus loin dans l'étude du dossier et, plus particulièrement, sur l'impact effectif des nuisances qui sont reprochées au projet.

« Il est essentiel que la population sache que les trois départements du Gâtinais présentent un potentiel de gisement dont l'exploitation répond à une demande forte des pouvoirs publics et correspond à un schéma d'exploitation sur le moyen et long terme », déclare Mme Charle, confirmant que le projet de carrière sur le territoire de Villebéon est actuellement interrompu après la décision du conseil municipal refusant la modification du POS.

Si le carrier peut attendre une évolution plus favorable sur le projet de carrière, dans les années à venir, le pompage de la nappe phréatique pour le lavage des chailles demeurera une préoccupation majeure pour le village en fragilisant davantage encore une nappe que les hydrogéologues ont qualifié de « particulièrement sensible », alimentant le village en eau potable.


Note de l'ADEVA :

N'oublions pas que la principale nuisance d'un concasseur n'est pas la poussière, mais le bruit insupportable qu'il génère !
Le projet est tout juste "interrompu", il faut donc rester extrêmement vigilant.

Non à l'éolien industriel Recherche Haut de page Contact À propos du site