Mise à jour :
3 juillet 2015

ADEVA Villebéon - Association de Défense de l'Environnement de Villebéon et des Alentours

413091 visiteurs depuis mai 2005
Villebéon, le samedi 21 octobre à 3h02
Logo de l'Éclaireur du Gâtinais et du CentrePublié le mercredi 4 mai 2005 par :
L'Éclaireur du Gâtinais et du Centre

Projet de carrière à Villebéon

La contestation s'organise

Soutenue par une décision du Conseil municipal, en date du 21 mars, l'association de défense de l'environnement de Villebéon et des alentours, l'ADEVA, a été créée le 12 avril 2005. Une association de défense contre le projet d'ouverture d'une carrière de chailles qui se situerait à deux cent mètres des habitations, à proximité de la vallée du Dardou, fournisseur du village en eau potable. D'ores et déjà, la municipalité s'est prononcée à l'unanimité contre le projet d'exploitation de la carrière, en refusant la modification du plan d'occupation des sols, le POS, premier maillon décisionnel pour ouvrir la procédure administrative d'exploitation.

Entretien

L'Eclaireur : Le 21 mars, le conseil municipal s'est prononcé à l'unanimité contre le projet d'exploitation de la carrière d'extraction de chailles sur la commune de Villebéon. Une carrière à ciel ouvert est en exploitation à Thoury-Férottes et une deuxième phase d'exploitation est prévue à Saint-Ange-le-Vieil. Pourquoi Villebéon refuse ce projet d'exploitation ?

Nicole Barrois : Le projet de Villebéon se différencie de l'exploitation des deux autres communes pour deux raisons essentielles. Sur le site d' exploitation de Villebéon, il est prévu d'y installer la phase de concassage, c'est-à-dire un bruit incessant douze heures par jour. D'autre part, le lieu d'exploitation se situe à proximité de la vallée du Dardou, sur la zone de captage d'eau potable du village avec donc le risque d'une altération de la nappe phréatique qui menacerait l'alimentation en eau.

L'E. : L'exploitation d'une carrière entraîne des ressources pour la commune. Pensez-vous qu'il soit opportun de priver la population d'un apport financier au moment où les collectivités locales sont de plus en plus confrontées à des difficultés budgétaires ?

N. B. : L'argument budgétaire n'est peut-être pas à négliger mais je doute que la commune puisse s'engager dans des investissements lourds avec une recette d'exploitation provenant de la carrière s'élevant à 12 000 € par an ! Par ailleurs, les villageois perdraient certainement beaucoup plus par l'effondrement de la valeur de leur patrimoine immobilier qui, selon les agences immobilières du secteur, pourrait aller de 30% à 50%. Les habitants de Villebéon ne sont pas venus s'implanter dans le village pour supporter pendant une quinzaine d'années des nuisances quotidiennes ni pour supporter un effondrement de la valeur de leur patrimoine immobilier.

Contacts : « ADEVA » Mairie de Villebéon 77710 Villebéon

Non à l'éolien industriel Recherche Haut de page Contact À propos du site