Mise à jour :
3 juillet 2015

ADEVA Villebéon - Association de Défense de l'Environnement de Villebéon et des Alentours

413092 visiteurs depuis mai 2005
Villebéon, le samedi 21 octobre à 3h04
Logo du ParisienPublié le mercredi 17 mai 2006 par :
Le Parisien

L'événement

13 éoliennes géantes en projet

Villebéon

EN SEINE-ET-MARNE, les projets d'installation de parcs éoliens ont décidément le vent en poupe ! Cette fois, c'est le petit village de Villebéon, à quelques kilomètres de Lorrez-le-Bocage, qui est la cible de promoteurs. Le mois dernier, la commune a reçu coup sur coup deux projets d'implantation d'éoliennes géantes, ce qui a provoqué quelques remous. Le premier projet porte sur cinq éoliennes de 145 m, le second sur 13 engins, voire 19, d'une taille identique.

Et les éoliennes, ça peut rapporter gros. « Entre 2 000 € et 4 000 € par an pour les propriétaires et exploitants des terrains, assure l'Association de défense de Villebéon et des alentours, qui s'oppose à ces projets. Quant à la mairie, elle touchera une somme en fonction de la taxe professionnelle, qui est très faible à Villebéon. » La municipalité ne souhaite pas, pour l'heure, prendre position. « Ces projets sont à l'étude, aucune décision n'a été prise », précise Nicole Couturier, le maire (SE). La municipalité de Chevrainvilliers, près de Nemours, a également été approchée pour l'installation d'un mât de mesure, préalable à l'installation d'éoliennes. Mais, depuis, pas de nouvelles.

Dans le nord du département, les fûts à hélices sont également maudits. Aucun champ d'éoliennes n'a encore vu le jour, malgré les multiples projets. Entre Villeneuve-sur-Bellot et Verdelot, le dossier traîne depuis près de deux ans. Les riverains reprochent notamment l'absence de concertation. A Saint-Cyr-sur-Morin, le promoteur a abandonné l'idée en août dernier devant les réserves émises par les différents partenaires. Fin 2004, les habitants de Champeaux avaient voté non contre toute attente au référendum concernant l'installation de cinq éoliennes de 80 m de haut.

« Aucun projet n'est pour l'instant sur mon bureau, confirme Jacques Barthélémy, le préfet, qui accorde les permis de construire. Mais nous sommes en train de préparer, avec le conseil régional et le conseil général , un guide de l'éolien », précise le représentant de l'Etat. Car la France, très en retard sur ce dossier, s'est engagée à produire 21 % de son énergie à partir d'énergies renouvelables d'ici à 2010.

Sébastien Morelli (avec S.L.)
POUR

« Performantes et peu bruyantes »

CLÉMENT LAINÉ, ingénieur chez Nordex France

LA SOCIÉTÉ danoise Nordex, comme sa trentaine de concurrents, prospecte actuellement en Seine-et-Marne pour implanter des parcs d'éoliennes. « Nous avons présenté un projet de cinq éoliennes à Villebéon, explique Clément Lainé, ingénieur développement de projets dans cette entreprise. Les démarches prennent entre trois et cinq ans pour aboutir, car tout est très encadré. Il faut les autorisations d'une trentaine d'administrations ! Nous rencontrons beaucoup plus d'opposition en région parisienne, où les villages sont repeuplés par des néo-ruraux qui ont fui Paris. Pour nous, le dialogue avec les riverains est très important, et nous souhaitons rencontrer les membres de l'Adeva pour discuter. Il faut savoir que la nouvelle génération d'éoliennes est performante et très silencieuse, il faut vraiment être au pied de la tour pour entendre quelque chose. Nous invitons les habitants à se rendre sur notre site de Janville (Eure-et-Loir) pour le constater. »

S.M.
CONTRE

« Elles vont défigurer le paysage »

NICOLE BARROIS, présidente d'une association de riverains

MOBILISÉE depuis un an contre un projet de carrière, l'Association de défense de l'environnement de Villebéon et des alentours (Adeva) se bat désormais contre l'implantation d'éoliennes. « Nous avons eu coup sur coup deux projets proposés en avril. Cela nous semble curieux. Des éoliennes de 145 m à à peine 500 m des habitations ! Vous imaginez de tels appareils qui seront visibles à 20 km à la ronde ? Cela va défigurer le paysage », lance Nicole Barrois, présidente de l'Adeva.

Sur leur site (www.adeva-villebeon.org), les membres de l'association se mobilisent contre ces « monstres », à coups de photomontages où l'on voit ces éoliennes toiser de haut le clocher du village. « Beaucoup d'habitants sont venus habiter ici pour la tranquillité des lieux. Nous sommes sur un plateau, dans un charmant village assez préservé. Et nous craignons qu'elles fassent trop de bruit. Plus personne ne voudra venir vivre ici. C'est un projet qui engage l'avenir du village. »

S.M.
Non à l'éolien industriel Recherche Haut de page Contact À propos du site