Mise à jour :
3 juillet 2015

ADEVA Villebéon - Association de Défense de l'Environnement de Villebéon et des Alentours

413091 visiteurs depuis mai 2005
Villebéon, le samedi 21 octobre à 3h01

Ruée des promoteurs industriels de l'éolien
en Seine-et-Marne

Michel Billout
Par Michel Billout
Sénateur de la Seine-et-Marne
Maire de Nangis

le 8 octobre 2007

Monsieur le Préfet,

Je souhaite attirer votre attention sur les conséquences de la ruée des promoteurs industriels de l'éolien sur notre département.

Depuis le 10 juillet 2006, date à laquelle le gouvernement a pris un Arrêté rendant encore plus attractives les conditions d'achat de l'électricité produite par les installations utilisant l'énergie mécanique du vent, notre territoire est devenu un véritable terrain de chasse pour de nombreux investisseurs plus intéressés par l'appât de gros bénéfices que par la préservation de notre environnement, de notre qualité de vie et de nos paysages.

Cette situation avait été en quelque sorte anticipée par la Commission de Régulation de l'Energie (CRE) dès le 29 juin 2006. Au terme d'une analyse complète et remarquablement argumentée, la CRE, sous la présidence de Philippe de Ladoucette, avait en effet émis ce jour là un avis défavorable à cet arrêté : « ...La Commission considère que le tarif proposé qui s'ajoute à l'ensemble des dispositifs fiscaux en vigueur, représente un soutien disproportionné à la filière éolienne au regard du bénéfice attendu... ». Et cette commission de dénoncer des rentabilités après impôts de 20% à 40%.

Aujourd'hui, cette perversion entraine une véritable bousculade des industriels sur les rares territoires de notre département pouvant accueillir des éoliennes. Une très forte pression des entreprises s'exerce sur les maires des communes concernées, entreprises dont l'absence de pérennité peut s'avérer inquiétante, notamment en cas de démantèlement futur de ces infrastructures.

La concentration, sur des zones réduites de nombreuses éoliennes risque de porter atteinte durablement au paysage, avec des risques potentiels pour la santé.

L'Académie de Médecine recommande au minimum 1500 mètres d'espacement de ces installations de toute habitation pour les nuisances sonores (rapport du 14 mai 2006) sous peine de conséquences nuisibles pour leur santé. D'autant que dans le cas d'une concentration d'éoliennes, la quantité d'énergie sonore est augmentée (en gros 3 dB quand on double le nombre de machines).

Dans ce contexte, je souhaiterai savoir, monsieur le Préfet comment vous entrevoyez la gestion de ces difficultés sur notre territoire.

Je vous prie de croire, monsieur le Préfet, en ma très haute considération.

Michel Billout Sénateur maire de Nangis

Source : site Internet de Michel Billout


Le préfet de Seine-et-Marne a répondu à Michel Billout le 23 octobre 2007.
Lire la réponse du préfet

Non à l'éolien industriel Recherche Haut de page Contact À propos du site