Mise à jour :
3 juillet 2015

ADEVA Villebéon - Association de Défense de l'Environnement de Villebéon et des Alentours

417432 visiteurs depuis mai 2005
Villebéon, le dimanche 17 décembre à 16h42
Suite à l'émission de Direct 8 du 8 mars 2008 :

Lettre ouverte de la Fédération Environnement Durable
à Jean-Louis Bal, directeur des énergies renouvelables de l'ADEME

Paris, le 11 mars 2008

Monsieur,

Une fois encore, votre intervention à la télévision vise à tromper les Français sur la réalité de l'efficacité de l'éolien industriel à réduire les émissions de CO2 de la France.

Le plus paradoxal dans cette affaire, c'est que vous citez abondamment les mêmes sources que nous : en l'occurrence les bilans prévisionnels du RTE (Réseau de Transport d'Électricité).

Mais toute votre astuce pour arriver à une conclusion antinomique à la nôtre consiste à focaliser l'opinion publique sur les quelques gouttes d'eau restées dans le fond d'un grand verre vide !

Notre lecture des bilans du RTE :

Nos calculs prévisionnels montrent très facilement que l'éolien industriel est absolument incapable de diminuer significativement les émissions de CO2 de la France : le bilan prévisionnel 2007 du RTE indique formellement qu'un déploiement massif de l'éolien industriel ne peut se substituer qu'à environ 20 % de la puissance thermique nationale. D'autre part, le CITEPA, comptant EDF dans son conseil d'administration, indique que la production électrique française est responsable de seulement 6 % des émissions de CO2 du pays. Si bien qu'un déploiement massif de l'éolien industriel en France ne parviendrait à diminuer les émissions nationales de CO2 que de seulement environ… 1 % (20 % de 6 %). Et moins encore si comme le précise le RTE, plus le parc éolien croît, plus il faut d'équipements thermiques pour stabiliser la variabilité de sa production.

Votre lecture des bilans du RTE :

Nos calculs prévisionnels ne sont pas du tout en contradiction avec le récent communiqué de presse du MEDAD + ADEME du 15/02/08 : ce dernier veut souligner qu'un déploiement massif de l'éolien industriel permettrait une diminution de 15 à 35 % des émissions de CO2 du système électrique d'ici 2015. Fort bien, mais sachant comme vu plus haut que le système électrique n'est responsable que de 6 % des émissions totales du pays, rapporté au niveau de la France (qui est la bonne échelle de lecture pour une politique nationale), selon vos calculs l'éolien industriel ne permettrait en réalité de les diminuer de seulement 0,9 % à 2,1 % (respectivement 15 % de 6 % et 35 % de 6 %)… MAIS sans compter, une fois de plus toute la production électrique thermique nécessaire pour équilibrer le réseau.

Quel but poursuivez-vous ?

Une question nous vient cependant à l'esprit à chacune de vos interventions publiques : pourquoi l'ADEME, qui devrait être l'organisme étatique de référence pour soutenir de vraies solutions contre le réchauffement climatique, s'entête-t-elle à utiliser toutes les techniques du parfait charlatan pour faire croire à l'utilité de l'éolien industriel ?

Encore un exemple dans le récent communiqué de presse du MEDAD + ADEME du 15/02/08 où vous utilisez la vieille technique commerciale "d'affichage des prix" :

« une production de 5,5 TWh qui représentera donc 1,65 million de tonnes de CO2 évitées (sur un total d’émissions françaises d’environ 500 millions). »

Tous ces "millions" font vraiment beaucoup ! Mais une simple règle de 3 nous ramène une fois de plus à la dure réalité : 1,65 de 500 ne font que 0,3 % de CO2 en moins pour la France !!!! Et c'est vous qui donnez les chiffres...

Dans ces conditions, comment pouvez-vous honnêtement vis-à-vis de nos enfants, continuer à marteler qu'investir des milliards d'euros dans des éoliennes géantes qui détruisent massivement notre patrimoine naturel et culturel contribue efficacement à contrer le réchauffement climatique ?

J.L. Butré

Non à l'éolien industriel Recherche Haut de page Contact À propos du site